LA LUTTE CONTRE LA DESERTIFICATION ET LES CHANGEMENTS CLIMATIQUES

 

 

NATURAMA comptabilise de nos jours une vingtaine d’année dans la lutte contre la désertification/déforestation et la protection des écosystèmes importants pour la préservation de la biodiversité. Ses actions s’articulent autour des éléments suivants :
• L’amélioration des moyens d’existence des populations.
• Les actions d’aménagement, de restauration et de protection des écosystèmes forestiers.

Ces actions se sont réalisées en majorité au niveau des communautés riveraines des Aires Protégées (AP) reparties dans quatre régions du pays. Ces AP sont : le Lac Higa et la mare d’Oursi (Sahel), la vallée du Sourou (Boucle du Mouhoun) et le Parc National Kaboré Tambi (PNKT) (Centre-Sud).

I. Amélioration des moyens d’existence des populations

NATURAMA est conscient que la lutte contre la désertification et la déforestation passe nécessairement par l’amélioration des conditions de vie et des moyens d’existence des populations. En effet, le phénomène des changements climatiques et l’explosion démographique entraînent de plus en plus une dégradation des ressources naturelles en particulier des ressources forestières. Les besoins des populations (terres cultivables et fertiles, bois de chauffe et bois de service) augmentent alors que les ressources disponibles s’amenuisent. La nécessité de trouver des alternatives pour assurer les besoins des générations actuelles sans compromettre les besoins des générations futures s’impose. C’est dans ce sens que NATURAMA s’est engagée depuis sa création à lutter contre les causes de la déforestation à travers les actions suivantes :

1. Amélioration de la résilience des agroécosystèmes face au changement climatique

 Amélioration de la production agricole :
- Formation des producteurs sur les techniques de production de la fumure organique
- Formation des producteurs sur la pratique -de la régénération naturelle assistée (RNA)
- Formation des producteurs sur les itinéraires techniques des cultures
- Appui matériel pour la mise en œuvre des techniques 
- Appui technique à travers un suivi régulier dans la mise en œuvre des techniques
- etc.
 Amélioration de la production animale
- Formation sur la fauche et la conservation du fourrage 
- Appui en matériel pour la fauche et la conservation du fourrage
- Accompagnement technique dans la mise en œuvre de l’activité
- etc.

2. Amélioration de la résilience des populations

 Promotion de l’exploitation des Produits Forestiers Non Ligneux (PFNL)
- Organisation des femmes en groupements pour l’exploitation des PFNL
- Formation des populations sur les techniques d’exploitation durable des PFNL
- Mise en place des unités de transformation des PFNL
- Appui des groupements au montage des plans d’affaire
- Appui à la commercialisation des produits transformés (appui matériel, identification des marchés, participation aux foires, etc.)
- etc.
 Promotion d’autres Activités Génératrices de Revenus (AGR)
- Formation des femmes sur la transformation et la conservation du poisson
- Dotation des femmes en fumoirs améliorés plus économiques et moins consommateurs en bois
- Appui à la production maraîchère (appui technique et matériel)
- Appui à l’embouche bovine et ovine (appui matériel et technique)
- Installation des moulins à grain au profit des groupes organisés 
- etc.
 Contribution à l’amélioration de la santé des populations et à la réduction du déficit en eau au sahel à travers la réalisation de forages

II. Aménagement, restauration et protection des AP

1. Aménagement
Les activités d’aménagement se traduisent essentiellement par l’élaboration et la mise en œuvre des plans d’aménagement et de gestion participative (PAGEP) qui oriente les actions en faveur d’une gestion rationnelle et durable des AP. le PNKT, la mare d’Oursi, le lac Higa et le refuge local des hippotammes de Woozi sont les principales AP qui ont bénéficié des PAGEP dans le cadre des interventions de NATURAMA.
Par ailleurs naturama a appuyé des communes dans l’élaboration des conventions locales dans le cadre de sa promotion d’une gouvrenance locale des ressources forestières.

2. Restauration 
 Formation en technique de production des plants
 Formation en technique de plantation
 Production de plants en pépinières
 Reboisement sur des espaces dégradés et sur des espaces communautaires à des fins diverses (bosquets communautaires, fixation des dunes, soutien à la RNA en champs paysan, haies vives jardin maraîchers ou champs, ombrage, délimitation, etc.)
 Organisation régulière des campagnes de reboisement avec l’implication des autorités locales
 Sous-solage des espaces dégradés 
 Etc.

3. Protection des AP
Afin d’assurer une gestion durable des AP, NATURAMA a opté pour l’approche groupe site qui consiste en une responsabilisation entière des populations. Ainsi au niveau de chaque zone d’intervention, NATURAMA a procédé à la mise en place des structures communautaires au niveau villageois, communal et même provincial chargé de conduire les activités de sensibilisation et de surveillance autour des AP. Ces structures bénéficient de l’accompagnement de NATURAMA sur les plans organisationnel, matériel et technique :
 Sur le plan organisationnel
- Formation sur la vie associative
- Formation sur la gestion organisationnelle
- Appui à l’élaboration des documents de gestion et de comptabilité
- etc.
 Appui matériel
- Construction de sièges
- Dotation en matériel de surveillance
- Dotation en matériel de production de plants 
- Dotation en matériel ornithologique pour le suivi écologique
- etc.
 Renforcement des capacités techniques
- Formation sur les techniques de production de plants
- Formation sur la gestion des feux
- Formation sur les techniques d’animation villageoise
- Formation en montage de projets
- etc.

A. ACQUIS ET INSUFFISANCES

1. Acquis
En termes d’acquis on peut noter entre autre
 La présence des structures communautaires opérationnelles dans la gestion des AP au niveau des zones d’intervention de NATURAMA
 Une population de plus en plus consciente et dévoué à la cause de la préservation de l’environnement
 Des zones dégradées qui de nos jours sont en reconstitution
 L’existence des conventions locales de gestion des ressources forestières 
 Une collaboration de fait des autorités locales et services techniques avec les structures locales de gestion des AP mises en place

2. Insuffisances
Quelques insuffisances sont à noter. Entre autres, on a :
 L’intensité des actions d’amélioration des moyens d’existence reste insuffisante pour avoir un impact considérable sur la conservation des AP en général, et des ressources forestières en particulier ; il faut démultiplier les bénéficiaires et étendre les zones d’intervention
 L’érection d’un leadership local en matière de conservation telle que promut par NATURAMA a été un long processus qui a nécessité du temps et de l’argent
 La faible réussite des plantations surtout au sahel où les conditions climatiques et édaphiques son difficiles pour la survie des plants pendant la saison sèche. A cela il faut ajouter la forte divagation des animaux qui détruisent les plants
 L’insuffisance des moyens financiers pour assurer une protection intégrale de toutes les plantations contre les animaux.
 Etc.

B. PERSPECTIVES 
En termes de perspectives il y a :
 Etendre les actions sur d’autres AP en danger ou sujettes à des pressions
 Faire des investissements d’envergure pour impacter la conservation au niveau des AP
 Contribuer à l’élaboration et/ou l’actualisation des PAGEP et leur mise en œuvre
 Mettre l’accent sur la RNA pour appuyer les actions de reforestation
 Contribuer à l’élaboration et à la mise en œuvre des conventions locales de gestion des ressources forestières

III. Expérience en matière de régénération naturelle assistée (RNA)

La Fondation NATURAMA a introduit la pratique de la RNA dans 14 villages des communes de Pô, Nobéré, Guiba et Gogo, communes riveraines du Parc National de Pô dit Parc National Kaboré Tambi (PNKT) dans la région centre-sud au cours de la période 2012-2015 (3 ans). Le processus d’introduction de cette bonne pratique de gestion durable des ressources naturelles et de conservation et restauration des sols a été le suivant :

L’établissement de la situation de référence : il s’est agi d’évaluer le taux des arbres épargnés dans les champs, les espèces épargnées.
La sensibilisation des populations sur la pratique de la RNA : Pour favoriser chez les populations (groupes d’entreprises, agriculteurs, pasteurs, chefs coutumiers, responsables villageois,…) des 14 villages une prise de conscience de la gestion des ressources naturelles dans un contexte de changements climatiques à travers la RNA, nous avons organisé des séances de sensibilisation au sein de chaque village. Ces séances ont pris la forme d’animations villageoises. Au total, 840 personnes (482 hommes et 358 femmes) ont assisté à ces séances dans l’ensemble des villages que couvre le projet. Nous avons estimé que de façons indirectes 2520 personnes ont été touchées par ces séances de sensibilisation. Ces sensibilisations nous ont permis de mieux évaluer les connaissances des populations sur les changements climatiques et susciter en eux la volonté de pratiquer la RNA surtout comme une alternative pour l’adaptation aux changements climatiques.

Afin d’élargir la portée de notre sensibilisation et d’intégrer les villages non pris en charge par le projet, nous avons produit et diffusé des émissions dans les radios locales (enregistrement d’une séance de sensibilisation, montage d’un magazine et d’un documentaire sur la RNA). Cela a permis de toucher un public plus large dans la zone du PNKT.

La mise en place des comités villageois de RNA : un comité local de RNA a été mis en place dans chacun des 14 villages. Ce comité, constitué de sept (7) personnes, est chargé de suivre la RNA dans le village, de faire la promotion de la pratique et d’apporter un appui technique aux producteurs qui rencontrent des difficultés dans l’application de la technique. 
La formation sur la Régénération naturelle assistée (RNA) et appui à la mise en place de la pratique de la RNA : 1085 producteurs dans les 14 villages ont été formés à la pratique.
L’achat et la distribution du matériel RNA aux bénéficiaires : 750 producteurs des 14 villages ont bénéficié de matériels RNA composé de 750 coupe-coupe et 450 sécateurs.
Voyage d’études sur la RNA : 61 producteurs ont participé aux voyages d’étude sur la RNA sur les sites du réseau MARP dans la région du Nord (Yatenga, Gourcy).

Réalisations capitalisées dans la pratique de la RNA

Les principales activités réalisées
Toutes les activités menées sur le terrain au cours des trois (3) ans (Reboisement, RNA, gestion des feux, exploitation des PFNL, etc.), l’ont été avec l’accompagnement des services forestiers. En cela, les informations sur la RNA remontent au niveau du ministère de tutelle.

a. Des activités de renforcement des capacités organisationnelles des acteurs avec :

- La mise en place de quatorze (14) comités RNA, composé de 7 membres chacun, dans les 14 villages couverts. Le comité RNA est chargé de la promotion de la pratique et d’apporter un appui technique aux producteurs qui rencontrent des difficultés dans l’application de la technique ;
- La mise en place de dix (10) comités de gestion des feux dans dix (10) nouveaux villages ; 
- La remise sur pied de soixante-quinze (75) Groupes d’Entreprise (GE) exploitant les PFNL.

b. Des activités de renforcement des capacités techniques des acteurs avec :

- La formation de 713 ménages sur un total prévu de six (600) ménages en Régénération Naturelle Assistée (RNA) ; 
- L’organisation d’un (1) jeu concours d’envergure régionale pour récompenser les ménages ayant le plus grand nombre d’arbres régénérés sous parcelle, sur un total de deux (2) jeux concours programmés ;
- La formation et le recyclage de 70 membres des dix (10) comités de gestion de feux dans les dix (10) nouveaux villages, sur un total de cent (100) membres prévus pour être formés et recyclés ;
- La production de trente-trois mille cinq cent quarante-neuf (33 549) plants en pépinière ; sur un total de 33 000 plants ;
- La réalisation de deux (2) opérations de reboisement ;
- La réalisation de 1374 semis directs de karité sur un total de 4 000 prévus ;
- La réalisation de la Régénération Naturelle Assistée (RNA) sur six mille quarante-deux (6042) ha sur un total de six mille (6000) ha prévus, à travers l’engagement de 3255 ménages sur un total de 3000 ménages prévus
- La restauration de cinq mille (5000) ha de terres dégradées au sein du Parc, grâce à la surveillance, à la mise en défens et à la plantation d’espèces d’arbres utilitaires locales tels que le Karité, sur un total de quatre mille cinq cent (4500) ha prévus ;
- L’organisation de deux (2) voyages d'étude des producteurs sur la RNA, sur un total de un (1) voyage prévu;
- L’organisation de quatorze (14) séances de sensibilisation des producteurs sur la RNA, ayant enregistré 840 participants dont 358 femmes et 482 hommes, en lieu et place de huit (8) ateliers de diffusion des conventions locales de gestion des ressources forestières initialement programmés ;
- La formation de deux cent quatre-vingt-dix-neuf (299) personnes (180 femmes et 119 hommes), en techniques de récolte durable et de transformation des PFNL, sur un total prévu de deux cent quatre-vingt (280).
- La formation/recyclage de deux cent quatre-vingt-trois (263) membres des groupes d’entreprise de transformation des PFNL en gestion financière, dont deux cent vingt-deux (222) femmes et soixante-onze (71) jeunes, sur un total de trois cent (300) membres prévus (techniques de collecte, transformation, commercialisation, gestion des stocks, montage de dossiers de crédits, vie associative, etc..);
- La formation des membres des Organisations Communautaires de Base (OCB) sur les législations environnementales. Au total 68 personnes (Conseillers municipaux des quatorze villages (28), Conseil Villageois de Développement (CVD) des quatorze villages (14), Conseil Villageois de Gestion des Forêts (CVGF) (14), association au niveau local (4), Maire de la Commune de Pô, Nobéré, Gogo et Guiba (4), Préfet de Pô, Nobéré, Gogo et Guiba (4)) ont participé à cette formation ; au terme de la formation, les participants ont eu une meilleure connaissance des législations environnementales en vigueur au Burkina Faso, plus particulièrement au PNKT ;
- La formation des élus locaux et des membres de dix (10) OCB sur les changements climatiques ; ainsi, au total 81 personnes (Conseillers municipaux des quatorze villages (28), Conseil Villageois de Développement (CVD) des quatorze villages (14), Conseil Villageois de Gestion des Forêts (CVGF) (14), groupes d’entreprises (14), association au niveau local (3), Maire de la Commune de Pô, Nobéré, Gogo et Guiba (4), Préfet de Pô, Nobéré, Gogo et Guiba (4)) ont participé à cette formation. A la fin de l’activité, les participants ont eu une meilleure connaissance des changements climatiques et des moyens d’adaptation et d’atténuation de leurs effets ;

c. Des activités de renforcement des capacités financières des acteurs avec :

- L’appui de NATURAMA à la mise en place d’un (1) fonds d’appui d’un montant de 5 000 000 FCFA pour permettre aux GE d’avoir accès au micro-crédit auprès de deux (2) Caisses Populaires (Manga et Pô) de l’Union Régionale des Caisses Populaires du Plateau-Central.
- La mobilisation auprès de la Caisse Populaire d’un montant total en crédit de 26 354 900 FCFA F CFA pour 43 dossiers de demande de crédit montés avec l’appui du Projet ;
- L’amélioration des revenus de 825 femmes et jeunes sur un total de 773 femmes et jeunes prévus, par la valorisation des produits forestiers non ligneux (beurre de karité, pain de singe, amandes de karité, grains de néré, graines de tamarin, soumbala, miel), à travers leur renforcement organisationnel, la mise en relation avec des acheteurs, l’amélioration de la qualité des produits et la facilitation de l’accès au micro-crédit par un fonds de micro-crédit ci-dessus évoqué.

d. Des activités de renforcement des capacités matérielles et logistiques des acteurs avec :

 En matière de reboisement :

- La mise en place de huit (8) pépinières ;
- L’équipement des huit (8) pépiniéristes en matériels de production de plants de reboisement dont une grille de protection de 25 m, une corde de puisoir, d’un arrosoir, d’une brouette et d’un rouleau de 100m pour chaque pépiniériste ;
- La mise à leur disposition de semences (Acacia macrostachya, Acacia senegal, Adansonia digitata, Parkia biglobosa, Ziziphus mauritiana, Tamarindus Indica, Vitellaria paradoxa, Moringa oleifera, Eucalyptus camadulensis, Manguifera indica, Kaya senegalensis) ;
- La dotation des huit (8) pépiniéristes en pots ayant permis la production en 2013 et 2014 de 30549 plants, sur une production prévisionnelle de 33 000 plants (absence de production en 2012 suite au retard accusé par la signature du contrat intervenue en juin 2012 au lieu de février 2012) ; ces plants ont été achetés par NATURAMA pour 1389 producteurs des 14 villages, soit une moyenne de 22 plants par producteur ;
- Par cette activité, une recette de 3 054 900 FCFA a été générée au profit des pépiniéristes. Ce qui est une plus-value conséquente pour leurs revenus ; grâce à cela, plusieurs des pépiniéristes appuyés par NATURAMA, ont vu leurs conditions de vie s’améliorer (achat d’engins, de moto, de matériels domestiques, etc.) ;
- Ces 30 549 plants produits ont été reboisés sur une superficie totale de 3 054 ha de terres agricoles autour du PNKT.

 En matière de gestion des feux

- La mise en place de dix (10) comités de gestion des feux équipés de 20 vélos, 70 râteaux, 70 gants, 70 coupe-coupe, 70 bidons de 20 litres, 70 bottes de chaussures ;
- Chaque comité a reçu un kit de matériels composé de : 2 vélos, 7 râteaux, 7 gants, 7 coupe-coupe, 7 bidons de 20 litres, 7 bottes de chaussures.

A travers ces actions, NATURAMA contribue grandement à réduire les impacts négatifs de la variabilité et des changements climatiques.

 

 

Nos Partenaires

autorite.pngbangrweogo.pngbf.pngbirdclub.pngbirdlife.pngbto.pngcilss.pngcuicn.pngfao.pngffem.pnggef.pnglpo.pngministere.pngpnud.pngpostcode.pngramsar.pngresad.pngrspb.pngspong.pngtreeaid.pngue.pngunep.pngvogel.pngwetland.pngwwf.png